Yvan revient sur ses premiers miles depuis son départ de Panama

Très peu de vent pour débuter cette traversée, Yvan avance péniblement mais surement vers les Galapagos. Le problème est plus lié au soleil qui cogne fort, sachant qu’Yvan n’a pas de cabine pour se protéger il en subit les effets et peine à s’abriter à l’ombre de sa grandvoile.

De nombreux objets flottants nécessitent une veille permanente, mais malgré son attention Yvan a déjà percuté quelques troncs d’arbre et abimé une dérive, maintenant coicée en position intermédiaire, et le loch. Le navigateur souffre encore un peu de problèmes de peau et évite dans la mesure du possible d’exposer son corps au soleil, mais il garde le moral !