Yvan est arrivé à Panama !

Yvan a touché terre hier soir au Panama après une traversée relativement rapide !

Arrivée à Colon – Panama

Yvan est arrivé hier soir vers 20h40, au port de Colon – Panama. Il lui aura fallu 6j et 3h30 de navigation, contre 9 jours initialement prévu.

De superbes conditions

Sa traversée depuis la Martinique a été plus rapide que prévue, grâce à de superbes conditions météo qui lui ont permis de progresser rapidement et en prenant un maximum de plaisir. Son nouveau grand spi réalisé par Spinnaker One l’a certainement aidé un peu. Un alizé constant, très peu de grains sur la route, Yvan a vraiment pu apprécier cette portion du tour du Monde en Mer des Caraïbes.

La Colombie pas facile

Cependant il y a tout de même eu quelques difficultés durant cette petite semaine de mer.
Tout d’abord son chavirage juste après son départ du marin, surpris par un grain (un des seuls) en pleine nuit, toutes voiles dehors. Après avoir chaviré cul par-dessus tête Yvan n’a pu que constater la perte de pas mal de matériel (réchaud, vêtements, crème solaire, nourriture, manivelle de winch…) mais il surtout réussi à endiguer un début d’incendie à bord à cause du pilote automatique de la coque bâbord !
Puis le large de la Colombie a réservé quelques heures assez sport à notre aventurier. Comme prévu cette partie ne fut pas un plaisir avec une quinzaine d’heures dans du vent fort et une grosse mer. Jusqu’à 6m de houle et 50 nœuds de vent au plus fort, même à sec de toile Yvan a failli chavirer à plusieurs reprises. Heureusement plus de peur que de mal, et ce fut un bon exercice pour tester le 3ème ris dans la grandvoile installée en Martinique !

Le matériel a tenu

Le cata est arrivé en super état, les réparations effectuées en Martinique ont bien tenu, notamment le système de safran. Il y a tout de même un peu de travail à prévoir lors de l’escale pour résoudre le problème du pilote et vérifier toute l’installation électrique de la coque bâbord.

Le bonhomme a souffert

Par contre le bonhomme a souffert de problèmes de peau durant cette étape. Et la perte de la crème solaire lors du chavirage n’a pas vraiment arrangée le soucis…
Il a oublié de mettre sa combinaison sèche avant que le vent ne rentre au large de Carthagène, une erreur qui lui a coûté outre un coup de froid de nombreux escarres et boutons un peu partout. Il va falloir qu’Yvan gagne en rigueur pour ne pas se faire piéger comme cela. Les conséquences sur une étape courte d’une semaine ne sont pas catastrophiques, mais les mêmes problèmes rencontrés entre les Galapagos et Marquises pourraient vite devenir catastrophiques…
En prime Yvan s’est certainement cassé un doigt de pied en chutant de son aile sur le pont du cata !

Il profitera des quelques jours d’escale pour se reposer, prendre soin de sa peau et de cet orteil, tout en jonglant avec la paperasse administrative pour traverser le canal !