Vacation audio du 8 Juin 2015

Gibraltar : Oh là là… depuis deux jours, il s’en est passé des choses !
« Hier, en passant Tarifa, j’ai pris 50 nœuds de vent et en plus mes safrans se sont décrochés à ce moment-là parce que j’ai heurté quelque chose. Le bateau est parti en vrac… Je suis vraiment content de ne pas avoir fait de dégâts parce que, franchement, la situation était assez dramatique. »

Gibraltar: Oh my… since two days, many things happened!

« Yesterday , passing Tarifa , I took 50 knots and moreover my rudders fell down at that time because I hit something . The boat went a bit crazy… I’m really happy not doing damage because, frankly , the situation was quite dramatic. « 


« Ce matin, ça a recommencé vers Cadix. Encore plus fort; 55 nœuds, 60 peut-être. Cette fois j’ai été obligé d’utiliser la grosse ancre flottante qui permet, quand je n’ai plus de voiles dehors et que le bateau va trop vite dans les vagues, de freiner le bateau artificiellement. Tout était limite; ça fait longtemps que je n’avais pas été dans cette situation, le couteau dans les mains, prêt à couper le hauban, le câble qui tient le mat, pour descendre le mat dans le cas où j’étais dans une situation trop extrême. Il y avait vraiment moyen de tout casser ou en tous cas de se retourner. »

« This morning it started up again near Cadiz. Even stronger ; 55 knots , 60 maybe. This time I had to use the big sea anchor which, when I have no more sails set and when the boat goes too fast in the waves, allows to slow down the boat artificially. Everything was borderline; I had not been in this situation since a long time, knife in hand, ready to cut the shroud, the cable holding the mast, in order to down the mast in the case where I was in an extreme situation. There was really a risk to break everything or at least to overturn. « 


Ancre flottante : explication

Sea anchor: explanation


Avant-hier : quasi-collision avec un cargo
« Je passais devant un cargo et – pas de chance – pile-poil quand je passe, le vent s’arrête brutalement. C’était la nuit. Je voyais le feu rouge et vert. Très vite j’ai vu que j’étais aspiré par ce cargo qui était tout proche. Le haut du spi s’est accroché dans les parois du cargo… »

The day before yesterday: near collision with a cargoship

 » I was passing in front of a cargoship and – no luck – exactly when I pass the wind stops abruptly. It was night. I saw the red and green light. I quickly saw that I was drawn in by the cargoship that was very close . The top of the spinnaker was caught on the walls of the cargoship … « 


État de santé :
« Ce qui me fait le plus souffrir, c’est mes mains. J’ai des crevasses qui sont apparues. C’est un truc que je n’avais jamais eu vraiment. Dès que l’eau de mer va dessus, c’est horrible. »

Health:

 » What makes me most suffer is my hands. I have cracks that have appeared. This is something I ‘ve never really had . When seawater is coming on, it’s horrible . « 


« J’ai quand même dormi une heure. Pour te dire dans quel état de coma j’étais, mon ancre flottante est partie à l’eau dans une vague; ça a freiné le bateau et je ne m’en suis même pas rendu compte. Quand je me suis réveillé, le bateau était quasiment à l’arrêt. Je pense que je n’avais jamais été fatigué comme ça depuis mon échouage au Sri Lanka. »

 » I still have slept an hour. To tell you in what state of coma I was, my sea anchor left to the water in a wave ; it slowed the boat and I didn’t even notice it. When I awoke, the boat was almost at a standstill. I think I had never been tired like that since my running aground at Sri Lanka. « 


Très heureux d’être de retour en Atlantique

Very happy to be back in Atlantic


Encore sous le choc…
« C’est tellement limite quand il y a 50 nœuds de vent. Tellement… J’ai l’impression, à chaque fois, de sortir de l’Enfer, de me dire « Je suis encore en vie », « Je suis encore à l’endroit ». Heureusement, des tempêtes comme ça, je n’en ai pas eu beaucoup, peut-être cinq ou six dans tout le tour du monde »

Still in shock …

« This is so borderline when there is 50 knots of wind . Truly… I have the feeling every time, to escape from Hell, I think  » I’m still alive, » « I’m still in the right way up . » Fortunately, I did not have much storms like this, perhaps five or six during all the world tour « 

 

Remerciements à son partenaire Géolink:

Thanks to his partner Geolink  :