Le cap Finistère est derrière lui …

En fin de matinée, Yvan passait le cap Finistère. C’est un endroit redouté des marins car les vents et la mer peuvent y être localement particulièrement forts. Pour Yvan, à part quelques grains où le vent est monté à 25 nœuds, cela c’est plutôt bien passé. Pourtant la journée d’hier a été assez désagréable: de la pluie, de la pluie et encore de la pluie. Le taux très élevé d’humidité dans l’air combiné avec le vent refroidi très vite l’organisme et les deux repas chauds ont été ses seuls moments de réconforts.
Côté navigation, impossibilité de faire un point astronomique à cause de la couverture nuageuse. Si cela ne lui servait à rien tant qu’il avait la côte à sa droite, maintenant qu’il s’élance dans le golfe de Gascogne il n’aura plus la côte comme repère et il devra se situer à l’aide du sextant dès qu’une trouée nuageuse le lui permettra.
Sur le plan matériel, il joue de malchance. Alors qu’il s’est arrêté une trentaine d’heures juste pour faire réparer son spi, il a explosé après cinq minutes d’utilisation … Pourtant la voilerie est une franchise renommée, le maitre-voilier était compétant …
Bon, depuis quelques heures il navigue au prés, remontant contre des vents moyens autour de 10 nœuds, le spi est donc remisé dans son sac, mais il enrage tout de même d’avoir perdu du temps à faire une escale … pour rien!

english flag

Cape Finisterre is behind him…

By late morning , Yvan passed Cape Finisterre . It is a place that sailors feared because the winds and the sea can be particularly strong locally . For Yvan , except a few squalls where the wind increased to 25 knots, all has went quite smoothly. Yet yesterday was a pretty unpleasant day: rain, rain again and some more rain. The very high rate of humidity in the air combined with the wind very quickly cooled the body and the two hot meals were his only moments of consolations.

Concerning navigation, impossibility to make an astronomical point because of the cloud cover. If that wasn’t useful while he had the shores on his right, now he launches into the Bay of Biscay he will no longer have the coast as a landmark and will have to locate himself with the sextant as soon as a hole in cloud cover permits it.

In material terms, he run out of luck. Whereas he stopped thirty hours just to repair the spinnaker, this one exploded after five minutes of use … Yet, the sail-loft is a famous franchise and the master sailmaker was competent …

Now, since a few hours he sails upwind, up against the winds  averaging 10 knots, the spinnaker is so stored in its bag, but he still enraged at having waste some time to make a stop … for nothing!