L’arrivée d’Yvan prévue le …

C’est officiel, Yvan arrivera le 23 juin au matin, à Ouistreham Riva-Bella. Il devrait arriver dans la matinée et patienter un peu dans le chenal car les horaires de marée font qu’il ne pourra pas rentrer sa « louloutte » dans l’écluse avant 12h. Ce sera la fin d’un périple commencé en octobre 2013 aux Sables d’Olonne. En 220 jours de mer Yvan aura parcouru 55 000 km autour du globe, traversant trois océans et 13 mers. Il aura effectué une vingtaine d’étapes, durant lesquelles la petite taille de son catamaran à souvent attisé la curiosité, ce qui lui a permis de faire de jolies rencontres d’inconnus venant spontanément proposer leur aide à ce navigateur pas comme les autres, sur un bateau pas comme les autres… Sortir le plus possible des infrastructures toutes organisées pour les plaisanciers de passage, et mettre le plus possible en œuvre la devise de son voyage: un catamaran, une plage, une rencontre…
Mais « ne ferlons pas la Grand-voile avant que la chaine ne soit tendue » (version maritime de la peau de l’ours non tué) car Yvan est encore en mer! Tant que la ligne n’est pas franchie, tout peu arriver. Il a facilement traversé ce matin la mer d’Iroise: le raz de Sein tout d’abord un peu contre le courant, et ensuite le redoutable chenal du Four, passant entre les archipels de Molène et d’Ouessant d’une part et la pointe du Finistère. La mer d’Iroise sépare l’océan Atlantique de la Manche, dont elle tire les caractéristiques: les eaux vives. La Manche à son entrée ne mesure « que » 100 milles (180km) de large, à l’échelle de la planète, c’est un petit cours d’eau… dont la largeur va progressivement se réduire pour ne mesurer plus que 60 milles entre Cherbourg et l’ile de Wight.
Avec la très faible profondeur moyenne (moins de 100m en plein milieu) et la forme particulière du Cotentin, tout cela rend le lieu très singulier pour les navigateurs: à certains points, on y enregistre les plus forts courants d’Europe avec plus de 12 nœuds en pointe. On y recense également le troisième lieu des marées les plus fortes au monde… des conditions de navigation très particulières qui jouent beaucoup sur l’état de la mer, mais aussi sur les routes de navigation. C’est le lieu où tous les bateaux, du plus petit au plus gros, « marchent en crabe » (quand le plus fort du courant est en travers de la route)
Et pour ne rien arranger, c’est également l’un des lieux présentant le plus fort trafic maritime mondial…
Du côté d’Yvan, les problèmes techniques s’accumulent. Plus aucun pilote ne fonctionne, l’AIS non plus et l’un de ses safrans a encore rompu son axe l’obligeant à le changer en mer … c’était le dernier de son stock… il faut maintenant que cela tienne jusqu’au bout!

english flag

This is official, Yvan will arrive on June 23 morning at Ouistreham Riva- Bella. He should arrive in the morning and wait a bit in the channel because the tide times will not allow him  to move his  » louloutte  » into the lock before 12pm. This will be the end of a journey begun in October 2013 at Les Sables d’ Olonne. In 220 days of sea Yvan will have traveled 55,000 km around the globe, crossing three oceans and 13 seas. He will have made ​​around twenty stages, during which the small size of his catamaran often arouses  curiosity, which allowed him to make nice encounters with strangers coming spontaneously offer help to  this sailor not like other, on a boat not like the others …  To go out as much as possible from all organized infrastructure for transient boaters, and to implement as much as possible the motto of his journey : a catamaran, a beach, an encounter …

But  » we musn’t count your chickens before they are hatched »  as Yvan is still at sea ! As long as the line is not crossed, anything can happen. He easily crossed this morning the Iroise sea : first of all the Raz de Sein a bit against the current, and then the dreaded « chenal du Four », passing between archipelagos of Molène and Ouessant on one hand, and the pointe of Finistère. The Iroise Sea separates the Atlantic Ocean from the Channel, from which it draws the features : white water. The Channel at its entry measures  » only » 100 miles ( 180km) wide, all around the planet it represent a small stream … the width will gradually reduced to measure not more than 60,000 between Cherbourg and the Isle of Wight .

With the very low average depth ( less than 100m in the middle ) and the particular form of Cotentin, all this makes this place rather singular for sailors: at certain points, we record the Europe strongest currents with  maximum over 12 knots. It also lists the third place of the highest tides in the world … very special sailing conditions that play a lot on the state of the sea, but also on shipping routes . This is the place where all boats , from the smallest to the biggest , « walk like a crab  » (when stronger of the current is across the road)

And to make matters worse, it is also one of the places with the highest global maritime traffic …

On the side of Yvan, technical problems accumulate. All the pilots are out of order, neither the ISA and one of his rudders has yet broken its axis forcing him to change it at sea … it was the last of his stock …Hope it will go to last until the end!!