Corogne > Canaries dans la baston

« Nous sommes toujours au près, à 7-8 nœuds de vent.
 Nous avons eu un vent très fort la nuit dernière, qui a diminué dans la journée, et depuis 1 heure nous revoyons enfin le soleil que nous n’avons pas vu depuis le départ de la Corogne. Tout est fait pour que nous n’avancions pas! On alterne entre baston, pétole, vents contraires, le vent varie de rien à 20 nœuds, et on n’est pas forcément au bon endroit au bon moment ce qui explique notre route, étant donné que nous n’avons pas de prévisions météo, on s’adapte ! Dès que c’est fort, impossible de dormir, et dès que c’est faible on se repose…
On espère qu’il n’y aura pas beaucoup de près sur le tour du monde… Ce sont des conditions très rudes pour le bateau et pour nous. Vincent et moi on rêve des alizés! Depuis ces 3 derniers jours on ne sait plus à quoi s’attendre avec cette météo, mais on a le moral, et physiquement tout va bien pour nous deux. Même si la peau des mains et du cou commence à subir, on va y faire très attention. Et nous arriverons heureux à Ténérife
. Notre réparation de fortune ( palan de grand voile cassé hier ) a l’air de tenir. On espère un changement météo vers Gibraltar, et enfin glisser! »

Yvan Bourgnon